eglise-passy-8

Description technique d’un chantier Terrazzo

La reprofilage et la rénovation du dallage de l’église de PASSY à Paris a été une grande réussite au niveau de la réalisation du sol.

Eurotechfloor est la société de construction qui s’est occupée des travaux. Mais elle n’était pas la seule, puisqu’elle a fait appel au département commercial d’ACHRO, filiale de la société RCR PRODUCTION France, et au laboratoire RCR PRODUCTION France pour la définition du design du revêtement.

Ce revêtement atypique a été livré sous la forme de mélanges prêt à l’emploie qui ont permis d’obtenir le revêtement appelé Achrodeco Terrazzo.

Le design final a été choisi après plusieurs essais et échantillons tenant compte de nombreux aspects.

L’expertise de la société Eurotechfloor dans le ponçage de sols en béton lui a permis de rendre impeccable le revêtement des sols de l’église.

Comment se sont déroulés les travaux ? Retrouvez quelques descriptions dans cet article.

Le sol en Terrazzo, de quoi s’agit-il ?

Le Terrazzo, encore appelé granito, est un style de revêtement très prisé. Il donne de l’originalité au sol et lui confère un côté opulent. On le retrouve habituellement dans les grands hôtels, les grands bâtiments et aussi dans certaines églises. Il est constitué à base de différents matériaux de luxe tels que la pierre, le verre, le marbre, le ciment et le nacre.

Ces nombreux matériaux sont liés entre eux par plusieurs méthodes de pointe. Le rendu final donne une surface bien polie et très brillante.

Cependant, pour obtenir un meilleur résultat, les professionnels de cette activité sont les plus à même d’effectuer les travaux.

Pour le revêtement du sol de l’Eglise de PASSY à Paris, ce sont les professionnels d’Eurotechfloor qui ont mis en œuvre leur expertise.

La superficie d’exécution de ces travaux représentait environ 800 m².

La quantité de produit nécessaire, environ 70 tonnes environ.

Les travaux ont été effectués dans un délai très court, tout en évitant les émissions de poussière, afin de protéger l’orgue et les autres monuments.

L’approvisionnement en matériaux et le poste de mélange ont été effectué dans un quartier résidentiel de la ville de Paris.

Quelles sont les origines du Terrazzo ?

Le Terrazzo est l’un des plus vieux revêtements de sol existant encore à ce jour. Il est d’abord apparu dans l’antiquité avant d’être plus fréquemment utilisé au 18ème siècle. Ce procédé a alors été travaillé et raffiné en Italie, plus précisément à Venise. Il atteint alors un niveau de technicité et d’esthétisme qui lui valent d’orner bien des palais. La technique a ensuite voyagé à travers les âges. Elle a fait de brèves apparitions au fil des ans. En 1920, elle fut très employée et marqua même son passage en revenant en 1990.

eglise-passy-10

Ce qui fait la particularité du Terrazzo et le rend si original, c’est l’unicité de ses tâches mouchetées. Il est impossible d’obtenir un Terrazzo identique à un autre. Vous n’y arriverez pas, même en utilisant les mêmes matériaux. Les tâches colorées obtenues ne sont jamais pareillement agencées. Après avoir donc fait son petit bonhomme de chemin à travers diverses époques, le Terrazzo commence à s’imposer comme la référence en matière de revêtement de sol. Ce procédé est désormais partout. Que ce soit dans les boutiques, les bars tendance, les grandes surfaces, les restaurants, etc. Il est devenu un matériau très prisé dans tous les sens du terme.

En quoi le Terrazzo est-il avantageux ?

Le Terrazzo possède de nombreux avantages. Le tout premier est sans aucun doute son exceptionnel esthétisme. Sa présence rehaussera indéniablement l’harmonieuse beauté de votre intérieur. Elle y ajoutera également une touche de grâce et de brillance. En plus de cela, le Terrazzo est tout particulièrement résistant aux heurts et aux ricochets. Il ne se rayera, ni ne s’abîmera de si tôt. La presqu’inexistence de joints en fait le matériau idéal pour les poses sur de grandes surfaces. Le point le plus intéressant, c’est que vous avez le choix entre plusieurs minéraux et diverses nuances. Par ailleurs, vous pouvez poser le Terrazzo sur une surface bétonnée ou carrelée, et il est très facile à entretenir.

Comment se fait la réalisation d’un sol Terrazzo ?

Le Terrazzo a une composition très proche de celle du béton habituellement utilisé. La seule dissimilitude consiste en le remplacement du gravier et du sable ordinairement incorporés.

A la place, on y met plutôt des granulats et/ou des pierres concassées. Les matériaux utilisés peuvent être d’origine naturelle ou artificielle. Il peut s’agir de métaux, de miroirs, de verres, de granit ou encore de marbre.

eglise-passy-5

Ils peuvent aussi être de différents diamètres (des plus fins aux plus gros). Des liants hydrauliques servent alors à unir l’ensemble pour la cohésion du système.

L’apparence finale du Terrazzo est fonction du type, du diamètre et de la quantité de matériaux concassés insérés. Les revêtements de sol de type Terrazzo sont presqu’essentiellement composés de ces matières concassées. Le marbre est le matériau le plus souvent employé dans la réalisation d’un sol en Terrazzo.

Mais d’autres matériaux peuvent également être utilisés, comme le verre et le granitepar leur propriété d’adaptation au ponçage et au polissage.

La réalisation d’un sol en Terrazzo doit se faire méthodiquement. Louper une étape du processus influe grandement sur le résultat escompté. Ces étapes sont donc essentielles pour l’obtention d’un sol en Terrazzo réussi. L’église de PASSY est passée par ces cinq étapes qui ont permis de finaliser avec succès les travaux.

  • La 1ère étape consiste à préparer le support existant afin d’avoir au final une excellente adhésion. Le Terrazzo présente la particularité de pouvoir être coulé sur un sol ou un revêtement préexistant. Cela revient donc à une suite d’opérations ayant pour but l’apprêt de la surface du dallage sur laquelle le revêtement doit être fait. Le dallage est réalisé selon les normes du DTU. Le béton durci est préparé mécaniquement afin de retirer la pellicule de laitance du ciment pouvant défavoriser une bonne adhérence du revêtement Pour retirer cette laitance, l’outil qui a été utilisé, dans ce cas précis, est une boucharde électromécanique équipée de 36 pointes. Celle-ci permet de faire disparaître efficacement la pellicule de laitance. Tous les résidus de cette opération seront éliminés soigneusement par aspiration.

IMG_18321

  • 2 ème étape : Application du primaire d’adhérence sur le support débarrassé de tous les résidus de bouchardage. Pendant la 2ème étape, le mélange Terrazzo est préparé dans un camion malaxeur type toupie de béton. Ledit mélange est alors approvisionné au Sambron.

Transfert coulis terrazzo

  • La 3ème étape est le coulage proprement dit. Il se fait suivant une épaisseur comprise entre dix et vingt millimètres (dans le cas de passy, l’épaisseur moyenne est de 30 mm). Tout dépend du diamètre des éléments concassés que vous avez décidé d’y incorporer et de l’épaisseur calculée. Des Inserts ou réglets laitons, inox ou pvc peuvent aussi être mises en place servant ainsi de calepinage mais également de motif apparent en surface. Le mélange, réalisé sous la forme d’un mortier fluide, doit être réglé très soigneusement afin d’avoir une planéité de surface la plus régulière possible. Le résultat final après le ponçage dépendra beaucoup de cette planéité.
  • La 4ème étape consiste à poncer. L’opération de ponçage a lieu quelques jours après le coulage et le séchage du mortier Terrazzo. Le ponçage est réalisé à l’aide de ponceuses électriques équipées de pads, les ponceuses sont reliées à des centrales d’aspiration. Après plusieurs phases de ponçages, et de changements de grains, on obtient progressivement une texture plus fine. Simultanément aux phases de ponçage, un masticage est effectué. Cela consiste à boucher les cavités remarqués çà et là provoquées ponctuellement par la ponceuse. Les successives phases de ponçage ont permis progressivement d’obtenir une « vitrification » de la surface.

Achro Terrazzo

  • La 5ème étape est la dernière et pas des moindres. Il s’agit du polissage. Elle consiste à polir la surface avec les pads diamant les plus fins. La quantité de phases nécessaires au polissage est étroitement liée à l’éclat voulu.  En fin de ponçage, un lustrage peut être effectué à haute vitesse à l’aide de machines adaptées. Une protection est recommandée afin d’éviter de souiller la surface jusqu’à la réception de l’ouvrage.